Mise en service du site ouaibe du PIC

mercredi 1er juin 2005, par Nicole Vavasseur

Je ne vais pas vous annoncer la mise en service du site ouaibe du PIC www.le-pic.org, puisque cela a déjà été fait, un poil par la bande.

Non. Je veux juste raconter comment j’ai vécu la mise en place.

Mais avant, il faut que je précise que nous pouvons créer des adresses de courrier électronique en @le-pic.org pour les associations (soit avec redirection [préféré] vers une autre adresse, soit en compte de courrier « normal »), des listes de diffusion (pas testé) et des forums ouaibe (pas testé non plus). Les pages ouaibes peuvent utiliser php3

À vos imaginations.

Le site est hébergé chez Altern , environ 1 450 F par an. 20 MO d’espace disque pour ce prix là. Plus 35$ par an pour le nom « le-pic.org » à Network Solutions (environ 200 F par an).

Bon, maintenant, l’histoire.

Cela commence au début de l’été.

Nicole Vavasseur, pour Regards, se lance. Elle n’y connait rien. Ni l’Internet, ni le ouaibe, et pas beaucoup les ordinateurs et Microsoft Windows.

Pendant l’été, à force de volonté et de travail, et avec les conseils de Patrice (surtout), Emmanuel et moi, elle conçoit le site le de Regards avec Netscape Composer.

Tout est prêt le 22 Septembre, dans les locaux de Regards.

Les militantes de Regards sont là. Jean-Luc Soubie, Jacques Reynes (après quelques pérégrinations :-), Patrice Bridoux, qui a amené ordinateur et modem, une journaliste de la Dépêche et moi (on m’avait dit qu’il y aurait à boire).

On branche la quincaillerie.

La trésorière de Regards cherche à savoir qui nous sommes, Patrice et moi. Non, nous ne sommes pas employés de la mairie ; juste des bénévoles ; même pas fonctionnaires ; mais informaticiens ; Patrice en indépendant, et moi dans une petite boîte de consultants en qualité logicielle (je ne suis pas parvenu, en plusieurs années, à faire vraiment comprendre à mes parents en quoi consiste mon métier ; alors en dix minutes...) ; nous sommes au PIC parce que nous appartenons à une autre association Ramonvilloise, le CULTe.

Les dégâts du récent cambriolage dont ont été victimes les locaux de Regards sont montrés a Jean-Luc (conseiller municipal).

Nicole a la dernière version du site sur une disquette. Patrice fait les corrections de dernière minute (« les noms de fichiers en 8.3 et en minuscules, Nicole ! »). Tout le monde attend.

Je parle avec Jacques Reynes. Il semble que l’escrime a un site presque prêt (pas de nouvelles, depuis).

Je parle avec la journaliste (Élizabeth Blanc ?). Du PIC, de ses objectifs ; du CULTe ; du fait que les fenêtres sur l’écran du portable de Patrice ne sont pas celles de Microsoft Windows.

Puis, miracle, tout est prêt. Patrice lance la connexion Internet.

Ça fonctionne.

Patrice lance le tranfert du site de son ordinateur vers le site ouaibe du PIC. Miracle, ça fonctionne aussi. Bon, ça prend un peu de temps, quand même. La journaliste prend une photo.

Puis le pot. Il y avait donc bien à boire.

Tout le monde est content. Les militantes de Regards. Moi. Les autres.

C’est gratifiant. Tous ces efforts, toutes ces digressions, ces fausses pistes, oui, tout cela peut aboutir à du concret.

Nous avons eu un article dans la Dépêche (édition du Sud). Ce n’est pas le premier. Il faudrait peut-être faire un press-book.

Je me demande si ce ne serait pas une bonne idée de faire quelque chose de semblable pour les prochains sites (surtout s’il y a à boire).

Marc Thirion