Réunion du 6 janvier 1999

mercredi 1er juin 2005, par Nicole Vavasseur

Avec : Marc Thirion, Jacques Reynes, Franck Sinimalé, Patrice Bridoux et Jean Luc Soubie.

Qq discussions autour du PIC lui même...

Il a finalement été confirmé que les statuts seraient déposés à la préfecture avec seulement deux signataires (Josette et moi même) mais que dès que nous aurons assez de membres (une dizaine) ou qq mois d’existence (avril-mai) nous ferons alors une réunion pour composer le CA, qui lui même recomposera le bureau exécutif.

Il a été décidé de ne pas accepter l’adhésion des partis politiques ni des syndicats au sein du PIC.

On a aussi confirmé le montant de 100F pour les membres réguliers (asso ou particulier).

Nous allons avoir une réunion avec FT pour obtenir ce qui a été promis à Jean Luc (l’hébergement de notre serveur sur l’Internet et une ligne RNIS pour notre local, qui est d’ailleurs tjs très virtuel ;).

On a reparlé un petit peu de comment nous allons gérer et fabriquer le site Web. Il semble qu’il y ait qq prémices de ce côté, je veux dire des gens qui vont bientôt faire des pages. On a évoqué la possibilité de proposer une ’structure standard’ ou ’minimum’ pour les sites qui seront hébergés sur notre serveur... Évidemment, l’éternelle discussion sur la censure (euh... la ligne éditoriale ;) a ressurgi, sans, bien sûr, que nous ne puissions trouver qq choses de vraiment satisfaisant... Il semble de plus en plus clair, que nous n’allons pas ’codifier’ la chose, mais rendre le bureau ’responsable’ pour évaluer, au cas par cas, les propos et discours tenus, et ensuite décider, souverainement, de les accepter, ou pas sur le site du PIC. Par contre, il a été d’ores et déjà décidé de n’accepter que les sites d’associations, pas de sites personnels (les providers sont là pour ça).

A propos de notre première action du 30/01 : ’découverte Internet’...

Les inscriptions commencent à arriver (nous en sommes à plus de 20 aujourd’hui, cad le 13/01).

Nous allons essayer de trouver un accord avec l’organisation qui a une ligne téléphonique dans la Maison des associations (Comité des fêtes, de mémoire) histoire de pouvoir faire une connection vers l’extérieur. Après réflexion, il est quand même assez difficile d’envisager une démo Internet sans Internet ;).

Enfin, on a évoqué la possibilité de faire un mailling pour prévenir les assos de cette action (tout le monde ne lit pas le ’Vivre à Ramonville’) mais ça coûte des sous et la mairie ne va plus continuer de prendre en charge nos envois postaux... Donc à rediscuter...

Patrice Bridoux