Réunion du 28 septembre 2010

vendredi 1er octobre 2010

Étaient présents : Marc Thirion, Jean-louis Charpenteau, Jean-Pierre Sclafer, Emmanuel Courcelle, Philippe Masson ; Était grippé et donc excusé pour son souci de non-contamination : Jean Frontin

La réunion a débuté à seulement 19h30 et du coup on a du la terminer en coup de vent. Est-ce qu’on s’accorde pour démarrer à l’heure la prochaine fois, svp ?


Bilan du forum des associations ramonvilloises du 3 septembre 2010

Confirmation qu’il est bien d’y participer, mais peut-être pas à autant de personnes ; relativement peu de retours mais des contacts établis qui ne sont pas encore repris pour certains en raison d’une réelle reprise d’activité en octobre pour beaucoup d’associations. Les panneaux ne sont pas encore retournés car il faut réparer celui qui est cassé ; cela se fera dans le mois d’octobre.

Animation SPIP du 16/10

On compte entre quatre et cinq participants déjà inscrits. Des flyers restants seront diffusés pour diffuser l’info sur cette animation. Un aparté est possible en cours de séance au propos d’un programme PHP qu’Emmanuel développe actuellement à destination d’associations de parents d’élèves... mais qui peut en fait servir à toute association.
Concernant le projet d’étudier la traduction de l’animation en LSF, une collègue de Marc avait, dans le cadre de son apprentissage de cette langue, fait une expérience de telle traduction lors d’une séance à laquelle participaient deux ou trois personnes sourdes il y a plusieurs années. Peut-être des contacts à réactiver.

Découverte Imagerie numérique

Quatre inscrits formels à ce jour, mais jusqu’ici pratiquement aucune diffusion de l’info, notamment papier ; cette diffusion va s’accentuer ce début de mois qui vient afin d’avoir la possibilité d’interroger les futurs participants sur leurs attentes et leurs besoins particuliers. Le maximum de participants est estimé à dix personnes en raison d’un risque de ne pas pouvoir en suivre plus en temps réel. On rediscutera de ce nombre buttoir quand il aura été atteint !

Tutos Linux/Ubuntu

Ok pour ouvrir une rubrique dédiée dans la doc du site. D’abord pour publier le manuel Ubuntu de Jean-Pierre puis à terme pour compléter avec des docs plus spécifiques (Philippe), sous forme de rubrique gnu/linux ; Jean-Louis fait remarquer qu’il existe pléthore de tutos et docs Linux sur Internet. Marc fait remarquer que le but d’internet au départ était bien de démultiplier les ressources en ligne, quitte à ce que nombre d’entre elles traitent du même sujet. Question est aussi évoquée de l’évolution progressive du glossaire vers quelque chose de plus étoffé, d’abord via l’arrivée du glossaire spécifique à l’imagerie, puis avec quelques idées de développements ergonomiques, notamment via une séparation éventuelle glossaire informatique de base/glossaire internet et réseaux.

Arto

Le bureau d’arto se réunit à la mi-octobre ; ils sont invités à évaluer l’opportunité d’une rencontre avec nous pour travailler à l’amélioration de leur communication web en particulier en regard de problématiques d’accessibilité ; elle peut éventuellement se formaliser lors de la prochaine réunion du PIC le 26 octobre, ou à une autre date à déterminer suivant leurs propositions.

Problèmes récurrents et projets du PIC

Le projet originel du PIC était d’encourager des pratiques collaboratives entre les association adhérentes afin qu’elles puissent affronter ensemble leurs différentes problématiques de communication en ligne.

Cette mutualisation des savoirs, des compétences et des expériences reste encore un vœu pieux : en particulier il apparaît que les associations n’ont pas toujours le réflexe de demander conseil au PIC, même lorsqu’elles sont confrontées à des problèmes touchant à la sécurité.

La volonté d’assistance n’est pas générale de la part des bénévoles du PIC notamment du fait de contraintes de disponibilité, et parce que les services offerts, maintenus déjà bénévolement, mobilisent déjà beaucoup d’énergie. Le PIC n’a d’autre part jamais proposé de "développer" les sites des associations. Toutefois les compétences diverses des bénévoles du PIC leur permettent d’être disponibles pour apporter un conseil. L’exemple type étant celui de préconisations en matière de solutions vraiment adaptées au cadre associatif : prenant en considération le turn-over constant parmi les actifs associatifs, facilitant l’évitement des solutions rendant les sites ou les outils éphémères, obsolètes ou dépassés.

La refonte de la partie "Services aux associations" du site est envisagée, aux fins en particulier de rendre plus claire l’offre de multiples outils déjà effective, les potentiels en la matière mais également et surtout les motifs qui conduisent à les préconiser. Cela notamment en vertu de pratiques d’appropriation réelles parfois poussées de certains outils par des associations, dans l’ignorance de leur utilité et des facilités qu’ils apporteraient à d’autres (exemple : les listes).

En résumé l’idée de mutualisations reste à développer, des ateliers ne demandent qu’à être formalisés par exemple pour des associations rencontrant des besoins en formation sur des problématiques de même ordre : comme par exemple équiper leur SPIP de personnalisations, ou même simplement disposer d’une information exhaustive et ciblée sur l’intégralité des outils proposés, leurs fonctionnements respectifs et leurs finalités (pas seulement pour SPIP). Est notamment cité l’exemple des forums, appréhendés la plupart du temps sous leurs forme publique, alors que, utilisés de manière privative, ils peuvent constituer un outil précieux dans la vie d’une asso comme dans le partage de savoir sur ses domaines de compétences. Une offre forum sera étudiées dans cette optique ; Marc suggère de chercher un système limitant la publication au mode texte. (Note du compte-rendeur : je pense que PHPbb permet cette restriction).

Résumé des outils actuellement déployés ou pouvant l’être

CMS SPIP et Wordpress, Papillon (questionnaire en ligne), Galette (Gestionnaire d’adhérents), Sympa (robot de listes de diffusion), Dépot de fichiers (envisagé), ZenPhoto (envisage), etc.

Fonction de Mail

Est proposé d’étudier la faisabilité d’une offre d’hébergement de courrier pour les boîtes aux lettres associées aux noms de domaines acquis par les associations adhérentes et notamment pour offrir un service intermédiaire un peu plus souple que Gandi (qui offre 1go pour 5 boîtes aux lettres).

Mais cette proposition suscite perplexité en regard de la gourmandise célèbre des serveurs de courriers en espace disque ; à telle éventualité se devrait assortir une étude de faisabilité portant sur les coûts réels potentiels induits.

Actuellement, des redirections sont possibles mais elles présentent les inconvénients de se paramétrer manuellement et de requérir des savoir-faire techniques de la part des utilisateurs (confusions adresse technique/adresse perso induites par les redirections). Nous remarquons que cette idée survient seulement quelques mois après qu’Amrane Lelaidier nous ait proposé de reprendre en charge son serveur de courriel. Peut-être un contact avec lui permettrait-il de voir si cette optique d’évolution changerait les perspectives.

Courrier pour solliciter des dons au PIC

L’indépendance financière du PIC se devant d’être ménagée avec l’évolution de ses outils, de ses initiatives et de ses offres, l’idée d’adresser un courrier papier sollicitant différentes raisons sociales en capacité d’opérer des dons de soutien est retenue. Un brouillon sera étudié/corrigé en ligne pour formaliser la démarche.

Idée d’un caméscope et discussion sur les modalités de partages de matériels coûteux

Il était proposé d’étudier l’opportunité d’acquérir un équipement de captage vidéo pour le PIC, afin de permettre un accès à cet outil en production pour des projets potentiels d’associations adhérentes qu’il intéresserait.

Le budget prévisionnel (estimé à 1500 €) est très au-delà des moyens du PIC et de ce fait s’est très naturellement exprimé que telles sommes seraient bien plus précieuses à l’abondement des moyens de l’association en consolidation de ses activités traditionnelles.

D’autre part l’idée de cet équipement renvoie naturellement à l’équipement existant en l’occurrence le vidéo-projecteur qui n’est emprunté exceptionnellement par les associations adhérentes. Par ailleurs n’ont jamais été discutées les formalismes techniques associés. Nous avons donc échangé sur les différentes possibilités à cet égard, notamment quant à la nécessité de formaliser l’assortiment du prêt du dépot d’un chèque de caution, ainsi que d’inviter l’association utilisatrice non pas à acquitter une somme spécifique, ce qui assimilerait le prêt à une forme de service commercial, mais en guise de don permettant d’abonder la réserve pour le remplacement tôt ou tard de l’ampoule très coûteuse.

Quant à l’idée de camescope ont été débattues les questions de besoins, a priori faibles, mais dont la faiblesse actuelle ne justifie pas obligatoirement qu’on y renonce, si nous échappons à une logique productiviste, et ce en dépit de la rapide obsolescence de tels équipements. En résumé sur cet équipement il aura été suggéré d’en reparler lorsque le mailing pour recevoir des dons permette d’établir un bilan et que l’information sur ce projet puisse éventuellement susciter l’intérêt technique de la part de tel ou tel projet parmi les adhérents.

Évolutions et mises à jour du serveur

Cette question n’a pu être débattue et est donc renvoyée à la réunion du 26 octobre.

Rapprochements avec la communauté sourde de Ramonville

Des contact ont été établis avec M. Patrice Dalle, Chercheur et informaticien très investi dans le développement de passerelles entre la communauté sourde et les non-sourds, aux fins de nous rapprocher de la première, dans une logique de développement de l’accessibilité. Des contacts ont également été engagés avec websourd.org dont le site internet présente des facilités remarquables à cet égard, et dans l’idée de les élargir. M. Dalle sera présent le 16 octobre pour étudier avec nous comment le PIC peut de son côté favoriser l’appropriation de SPIP et d’autres outils par la communauté sourde locale et en particulier au niveau de l’association APES-MP.

Marc fait remarquer qu’une expérience concrète de traduction en LSF de l’animation SPIP avait été initiée par une des ses collègues de travail apprenant cette langue il y a plusieurs années et ceci ayant permis à plusieurs personnes sourdes d’y assister. Des contacts pourraient se rétablir éventuellement.

Évolutions à débattre du cadre du PIC

Discutées de manière informelles avant que ne commence la réunion et sous forme bâclée à son issue, plusieurs idées à moyen-long terme mériteront sans doute des débats ultérieurs. Globalement il s’agissait de faire écho à un débat engagé en 2009 quant à l’application de certaines règles d’éthique et de fonctionnement du PIC sans que ces dernières ne figurent explicitement à son cadre formel, ceci pouvant suggérer l’hypothèse d’éventuelles additions aux statuts.
- la poursuite du projet suivant un principe non-lucratif
- l’ouverture des adhésions à toutes les associations à but non-lucratif, sauf aux partis politiques.
- des termes éthiques plus généraux à formaliser, parmi lesquels l’attachement à la démocratie associative et le rejet des discriminations.

Dans le principe et si jamais une modification des statuts se révélait adaptée et opportune, pourrait alors de poser peut-être la question d’en profiter pour, sans changer le sigle "PIC", remplacer l’expression "projet internet et citoyenneté" parfois mal perçu ou rendant perplexe le public, par "projet pour l’internet collaboratif", dans le sens où (pour Philippe qui le propose) ce dernier terme renverrait plus à un idéal de mutation culturelle qu’au champ national, actuellement particulièrement polémique.
La discussion en elle-même paraît intéressante à tenir...